.

.

mardi 23 février 2016

Don d'organe et greffe



Depuis la première greffe, il y a cinquante ans, plus de 40 000 personnes en France ont pu bénéficier d'une greffe, accédant ainsi à une vie "normale".
Et chaque année, ce sont plus de 4500 personnes qui retrouvent les plaisirs d'une vie quotidienne entourées de leur famille, de leurs amis, de leurs collègues... retournant à des activités impensables auparavant : travail, sorties, sports, voyages... redeviennent possibles.
Toutes ces vies prolongées, les greffés et leurs familles les doivent à la générosité de leur donneur. Pour tous ceux qui attendent encore, pour témoigner des milliers de vies sauvées, pour prouver que la greffe "Ca marche" : nous devons continuer à nous mobiliser...

QUE DIT LA LOI ?

Les trois grands principes de la loi de bioéthique sont le consentement, la gratuité du don et l’anonymat entre le donneur et le receveur.

Principe du «consentement présumé » : toute personne est considérée consentante au don d’éléments de son corps après sa mort, en vue de greffe, si elle n’a pas manifesté son opposition de son vivant.
POUR OU CONTRE : QUE FAIRE ?
Si vous êtes POUR le don en vue de greffe : Dites-le à votre famille pour qu’elle puisse témoigner de votre choix... 

Toutes les informations concernant la greffe et le don d'organes sur www.dondorganes.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire