.

.

dimanche 3 janvier 2016

Le don d'organes








Pourquoi courons-nous ? le don d’organes, en parler …
  • La greffe, ou transplantation d’organes, remplace un organe indispensable à la vie qui est en défaillance. Si cette greffe n’a pas lieu, la formidable machine qu’est le corps humain s’essouffle et le malade meurt ; si cette greffe a lieu, la vie est pleinement rendue. Une alternative pour une seule solution : le don d’organes.
  • La France, pays pionnier mais en manque La 1ère greffe de cœur en France a été réalisée, par le Professeur Christian CABROL, en 1969. Plus de 45 ans plus tard, le nombre des personnes en attente de don croît, et le nombre de greffes réalisées en France croît également même si la progression est significativement moins importante que la progression des besoins. Plus de 20 000 personnes se trouvent aujourd’hui sur liste d’attente de greffe, et parmi elles de nombreux enfants. Environ 500 malades décèdent encore chaque année faute de greffe d’organes. Pourtant, le nombre de donneurs potentiels est largement suffisant, mais l’opposition des familles reste l’obstacle principal au prélèvement.
  • Se mobiliser pour mieux agir « Donner ses organes, c’est donner la vie », aime à répéter le Professeur Christian Cabrol. En cas de choix, c’est à la vie que doit aller la préférence, car la beauté du don de soi est l’une des plus remarquables manifestations de civisme et de solidarité sociale, un acte gratuit où s’exprime en profondeur la liberté de chacun.


Parler du Don d’Organes autour de soi, en discuter en famille, au bureau, est indispensable. Pour ou contre, il faut prendre position. C’est pourquoi nous nous mobilisons : Pour informer, susciter le dialogue, sensibiliser chacun, individuellement, à la cause du Don d’Organes.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire